INTOX / DETOX

Un bilan… exorbitant ! Ou comment gonfler artificiellement ses résultats.

Il a fallu au maire sortant six pages d’autosatisfaction (une par an !) pour présenter un bilan pourtant bien pauvre en actions concrètes ! Malgré les artifices de la communication, le bilan en lui-même demeure léger après six ans aux responsabilités.

A y regarder de plus près les ficelles sont grosses : une même action est comptée sous plusieurs rubriques, parfois même disséquée pour gonfler artificiellement les chiffres ; on y trouve même des projets prévus mais qui n’existent que virtuellement dans les six pages d’autocélébration ! Aux promesses non tenues, il faut ajouter une malhonnêteté supplémentaire : le maire sortant s’attribue sans honte les réalisations de la région, du département ou de l’État !

Dans ces six pages où tout est mélangé pour mieux tromper, il est bien difficile de s’y retrouver. C’est pourtant ce que nous allons faire, avec rigueur et honnêteté, pour démêler le vrai du faux, débusquer les demi-vérités et pointer les erreurs (les fautes ?) manifestes.

Alors bien difficile de s’y retrouver, mais c’est ce que nous avons tenté de faire, tout en distinguant le vrai du faux, les demi vérités et les erreurs manifestes.

  • La gouvernance : quand la communication se risque à se substituer à la démocratie
  • La sécurité : pas pour tous et quelle confusion !
  • Une ville verte : en coupant des arbres ?
  • Les grands projets d’aménagements : Nouveau Marché & Coeur de Ville
  • Le logement
  • L’école : où est l’égalité des chances ?
  • La culture : la misère (aussi)

  • La santé : les défis de la ville
  • Les citoyens : quelque peu oubliés, quelques soient les générations et les quartiers
  • L’économie, le commerce : une ville attractive ou en déclin ?